Revue de presse du 07/08/15 – Qualité de l’air intérieur

Actualités Créativ

Titres du 09/07/15 au 07/08/15

  • Manag’R : Appel à Manifestations d’Intérêt sur la qualité de l’air intérieur des bâtiments
  • AAPETV : Appel à projets de vérification des performances d »une éco-technologie innovante (dispositif ETV)
  • Un nouveau système de surveillance de qualité de l’air
  • Nouveaux Brevets

Manag’R : Appel à Manifestations d’Intérêt sur la qualité de l’air intérieur des bâtiments

L’ADEME lance un Appel à Manifestations d’Intérêt (AMI) pour identifier et soutenir des maîtres d’ouvrage souhaitant s’engager sur l’expérimentation de la Méthode Manag’R.
Il s’agit d’évaluer la méthode et ses modalités d’application dans le cadre d’opération pilotes de construction neuve ou de rénovation globale.
L’expérimentation couvrira l’ensemble des étapes des projets, du diagnostic de l’état initial à la réception de l’ouvrage. Elle vise l’habitat individuel et collectif, le tertiaire de bureau, et les établissements recevant du public (petite enfance, enseignement, santé et médico-social, culturel, hôtellerie, restauration, commerce).
L’AMI est ouvert aux maîtres d’ouvrages publics ou privées (particulier compris), présentant un projet situé dans l’un des territoires suivants : Provence-Alpes Côte d’Azur, Rhône-Alpes, Bourgogne, Alsace et Poitou-Charentes.

https://appelsaprojets.ademe.fr

AAPETV : Appel à projets de vérification des performances d »une éco-technologie innovante (dispositif ETV)
Edition 2015

Dans le cadre de la mise en œuvre en France du dispositif expérimental ETV (Environmental Technology Verification), l’ADEME lance un appel à projets pour accompagner financièrement des porteurs d’éco-technologie innovante qui souhaitent faire vérifier les performances de leur technologie dans le cadre d’un processus formalisé de vérification.

Sont attendues, dans le cadre de cet AAP, des éco-technologies innovantes qui sont prêtes à être mises sur le marché et appartenant à l’une des familles suivantes :
– Surveillance et traitement de l’air
– Surveillance du sol et des nappes phréatiques ; réhabilitation des sols pollués
– Technologies environnementales dans l’agriculture
– Production et procédés vertueux
– Surveillance et traitement de l’eau
– Matériaux, déchets et ressources
– Technologies de l’énergie.

https://appelsaprojets.ademe.fr/

Un nouveau système de surveillance de qualité de l’air

AMS AG vient d’annoncer que la société Elgato a choisi son détecteur de gaz COV (Composés Organiques Volatiles) AS-MLV-P2 pour sa nouvelle famille d’appareils de surveillance d’habitation. L’AS-MLV-P2 est un détecteur de gaz faible consommation qui mesure les niveaux de COV dans l’air ambiant avec une précision inégalée. Il intègre une résistance variant avec précision selon les changements de niveaux de polluants généralement présents dans les bâtiments et les habitations.

http://electronique-eci.com, le 06/08/15

Brevets :

  • Procédé d’obtention d’un matériau photocatalytique n° 3012821 – Saint-Gobain Glass France rep. par St Gobain Recherche 8 mai 2015 Le matériau couvert par ce brevet comprend un substrat et au moins une couche mince à base d’oxyde de titane, sur laquelle est déposée une couche protectrice inorganique à base de carbone avant que l’ensemble soit soumis à un traitement thermique à 350°C.
  • Dalle dépolluante n° 3012823 – Lafarge – 8 mai 2015 Ce brevet couvre la conception d’une dalle en béton, selon un procédé qui pré- voit de déposer sur un béton à l’état frais un matériau comprenant un liant hydraulique, des granulats et du charbon actif, ce dernier composé jouant ensuite un rôle d’adsorbant des polluants.
  • Procédé de traitement d’effluents gazeux contenant des composés organiques n° 3012048 – Solios Environnement rep. par cabinet Plasseraud 24 avril 2015 Procédé mettant en œuvre des particules organiques pulvérulentes destinées à capter par adsorption et/ou condensation des COV et des HAP contenues dans le flux gazeux. Le procédé comprend l’étape d’introduction des particules dans le flux d’effluents gazeux et l’étape de séparation des particules après adsorption.

Revue de presse du 08/07/15 – Qualité de l’air intérieur

Actualités Créativ

Titres du 10/06/15 au 08/07/15

  • Poussières dans les logements/ Pollution chimique confirmée
  • Air intérieur : les composés organiques semi-volatils polluent les logements
  • Canada : Nettoyer sa maison avec certains produits nuit à la qualité de l’air, dit une étude
  • Aryballe Technologies lance un nez électronique universel
  • Cofely Services va commercialiser les robots mobiles épurateurs d’air de Partnering Robotics

Poussières dans les logements/ Pollution chimique confirmée

Si la pollution de l’air intérieur des logements est incontestée, celle des poussières est peu connue. Une étude de l’Observatoire de la qualité de l’air intérieur (OQAI) confirme qu’elles contiennent de nombreux polluants chimiques.
L’OQAI vient d’analyser les poussières de 145 logements abritant des enfants de 6 mois à 6 ans, soit un panel représentatif des 3 millions d’habitations dans lesquelles vivent de jeunes enfants. Ils sont en effet les plus exposés. Quand ils jouent par terre, quand ils mettent les objets et les mains à la bouche, ils respirent et ingèrent les poussières.

http://www.quechoisir.org, 16/06/15

Air intérieur : les composés organiques semi-volatils polluent les logements

Phtalates, retardateurs de flamme, BPA figurent parmi les dizaines de substances chimiques semi-volatiles présentes dans les logements en France, suspectées d’avoir des effets sur les systèmes nerveux et hormonal.
Ces substances chimiques entrent dans la composition de matériaux et de produits de grande consommation. Elles sont issues des matériaux plastiques (phtalates, bisphénol A), des ordinateurs et des textiles d’ameublement (retardateurs de flamme polybromés – PBDE), des produits d’entretien et cosmétiques (muscs de synthèse (galaxolide et la tonalide) et alkylphénols), des traitements insecticides ou anti-poux (pyréthrinoïdes, pesticides organochlorés et organophosphorés). Figurent également les hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) provenant des processus de combustion, le triclosan, un antibactérien utilisé dans les produits d’hygiène corporelle, ou encore les PCB (polychlorobiphényles) interdits mais encore présents dans les vieux joints d’étanchéité (ouvrants, revêtements de sol) datant des années 1970.

http://www.actu-environnement.com, le 12/06/15

Nettoyer sa maison avec certains produits nuit à la qualité de l’air

L’usage de nettoyants domestiques courants peut augmenter considérablement la pollution de l’air à l’intérieur, laisse entendre une nouvelle étude d’un groupe environnemental.
L’étude du groupe Environmental Defence Canada a montré que les niveaux à l’intérieur de composés organiques volatils (COV) avaient plus que doublé dans neuf maisons durant un nettoyage de 30 minutes dans la cuisine avec des produits courants.

http://ici.radio-canada.ca, le 17/06/15

Aryballe Technologies lance un nez électronique universel

Partant d’un brevet du CEA, cette start-up proposera aux sites industriels d’identifier et de mesurer en temps réel leurs émissions olfactives grâce à des capteurs fixes ou embarqués dans un appareil électronique portable et reliés à sa propre base de données olfactives.

Les pollutions olfactives constituent la deuxième cause de plaintes de voisinage après le bruit. Des risques que les stations d’épuration, centres de traitements des déchets, ICPE et autres entreprises vont pouvoir, dès l’an prochain, minimiser grâce au nez électronique conçu par la jeune société Aryballe Technologies. « Nous avons développé le premier capteur olfactif universel », fait valoir Tristan Rousselle, un ancien chercheur en biotechnologies et CEO de l’entreprise.

http://www.info.expoprotection.com, le 05/06/15

Cofely Services va commercialiser les robots mobiles épurateurs d’air de Partnering Robotics

La filiale de services en efficacité énergétique et environnementale d’Engie (ex-GDF Suez) a travaillé avec la start-up française qui a inventé le premier robot mobile épurateur d’air pour les bureaux. De quoi accroître la qualité de vie au travail.

L’idée est simple. Encore fallait-il y penser : développer une plate-forme de robotique mobile qui soit capable d’intégrer une quantité croissante de services. Tel est le défi relevé avec succès par la start-up francilienne Partnering Robotics basée à Cergy (94). Point fort de ce robot mobile de 1,20 m de haut baptisé Diya One, il épure l’air ambiant des polluants que l’on rencontre habituellement dans les bâtiments tertiaires, notamment les musées et les bureaux : composés organiques volatiles (COV), CO2, particules fines… Grâce à une intelligence artificielle, Diya One se déplace de façon fluide avec une autonomie d’une dizaine d’heures tout en respectant la présence des personnes sur son passage.
http://www.info.expoprotection.com, le 03/07/15

Revue de presse du 09/06/15 – Qualité de l’air intérieur

Actualités Créativ

Titres du 21/05/15 au 09/06/15

  • Un groupement se forme pour expérimenter la qualité de l’air dans l’acte de construire
  • Défis bâtiment santé : pour une transition énergétique qui ne transige pas avec la santé
  • Qualité de l’air intérieur : gros retard en France
  • La start-up caennaise Aykow a mis au point un purificateur d’air innovant

Agenda :
• De la métrologie au traitement 24 et 25 juin 2015 – Alès Programme des journées 
• Atelier de l’OQAI – Premier état de la contamination des logements français en composés organiques semi-volatils, le 11 juin 2015, de 17h à 19h au CSTB – Paris Pour vous inscrire

Un groupement se forme pour expérimenter la qualité de l’air dans l’acte de construire

Un groupement de 8 sociétés s’associent pour expérimenter sur le terrain l’ensemble des paramètres liés à la qualité de l’air intérieur dans le projet INSPIR. Celui-ci a pour objectif d’analyser l’impact de l’usage et de l’exploitation des bâtiments sur la qualité de l’air intérieur et expérimenter la méthode de management de la qualité de l’air intérieur Manag’R dans l’acte de construire. Il s’inscrit dans le cadre de l’appel à projets de l’Ademe : « Bâtiments responsables à l’horizon 2020 ».

http://www.businessimmo.com, le 26/05/15

Défis bâtiment santé : pour une transition énergétique qui ne transige pas avec la santé

La cinquième édition des Défis bâtiment santé a eu lieu le mardi 2 juin 2015 à Paris et a mis l’accent sur les enjeux de la transition énergétique par rapport à la santé dans les bâtiment. Le radon était l’un des thèmes d’actualité de la journée.
http://www.lemoniteur.fr, le 27/05/15

Qualité de l’air intérieur : gros retard en France

Un adulte passe près de 90% de son temps dans des lieux fermés alors que la pollution intérieure peut être jusqu’à 10 fois supérieure à celle extérieure. Chaque individu respire en moyenne 20 000 litres d’air par jour , tandis qu’à chaque inspiration, il entre en contact avec 6 000 particules potentiellement contaminantes ou allergisantes.
De 1975 à aujourd’hui, la population concernée par les allergies est passée de 4% à 30%, alors que ces mêmes allergies ont été classées par l’OMS au 4e rang des pathologies représentant un danger public. Or, les réglementations thermiques exigent des bâtiments de plus en plus étanches à l’air et de mieux en mieux isolés.
C’est la raison pour laquelle France Air, spécialiste du traitement de l’air, a organisé une conférence sur la qualité de l’air intérieur (QAI), dans le cadre de son programme de conférences mensuelles, baptisées « les jeudis de la performance énergétique ».
http://www.batirama.com, le 04/06/15

La start-up caennaise Aykow a mis au point un purificateur d’air innovant

La start-up caennaise Aykow, fondée par Grégory Jean et installée dans la pépinière d’entreprises Emergence, sera présente cette semaine au salon CES Asia de Shanghai pour y présenter sa dernière création brevetée : un purificateur d’air innovant baptisé « Aube ». Ce cube est capable d’éliminer 99% des particules nocives grâce à une réaction chimique d’oxydoréduction
Ouest-france.fr, le 26/05/15

Revue de presse du 20/05/15 – Qualité de l’air intérieur

 

Actualités Créativ

Titres du 24/04/15 au 20/05/15

 

  • Un nez électronique pour détecter les COV
  • GreenMe : le capteur d’environnement pour les entreprises
  • Estimation des coûts pour le système de soins français de cinq maladies respiratoires et des hospitalisations attribuables à la pollution de l’air
  • La rénovation énergétique favorise l’exposition au radon
  • Brevet : Dispositif de traitement d’air vicié d’une cuisine

Un nez électronique pour détecter les COV

Un capteur de Composés organiques volatils (COV) basé sur la détection des « odeurs » liées à la présence de COV spécifiques est développé par la start-up Aryballe Technologies, créée en 2014 et hébergée à Grenoble.
Le capteur de COV Néoz se différencie des détecteurs habituels par une approche sensorielle plutôt qu’analytique.

http://www.industrie-techno.com, le 12/05/15

GreenMe : le capteur d’environnement pour les entreprises

GreenMe est un enregistreur de données multicanaux connecté destiné à la mesure du confort intérieur. Il est conçu pour réaliser une mesure exhaustive (température, qualité de l’air, humidité, éclairage, bruit) et continue à l’échelle du poste de travail.
Le marché visé est le B2B : GreenMe veut s’attaquer à l’environnement professionnel contrairement aux traditionnelles stations météo. Le prix n’est toutefois pas encore connu !

https://www.aruco.com, le 08/04/15

Estimation des coûts pour le système de soins français de cinq maladies respiratoires et des hospitalisations attribuables à la pollution de l’air

La mauvaise qualité de l’air entraîne une augmentation des maladies du système respiratoire. Les principales d’entre elles sont l’asthme, les bronchites aiguës ou chroniques, les cancers des voies respiratoires et les broncho-pneumopathies obstructives chroniques (ou BPCO). La qualité de l’air impacte aussi le système cardio-vasculaire. Ces impacts sont source d’une surmorbidité et d’une surmortalité. L’étude a pour objet d’approcher au plus près les coûts dans le système de soin français des hospitalisations et des cinq maladies respiratoires les plus répandues attribuables à la pollution de l’air.
Télécharger : estimation des coûts pour le système de soins français de cinq maladies respiratoires et des hospitalisations attribuables à la pollution de l’air (PDF – 488.3 ko)

http://www.developpement-durable.gouv.fr, le 09/04/15

Le métro encore plus pollué que le périphérique parisien

Dans le métro encore plus qu’ailleurs, la pollution aux particules fines est omniprésente et d’autant plus dangereuse qu’elle y est invisible, inodore, incolore. Les usagers ne se doutent pas un instant que la norme supérieure de 50 microgrammes par m3 et par jour est souvent allègrement dépassée. Aux heures de pointe dans certaines stations, comme le 6 mai à Châtelet entre 8h et 20h, des taux supérieurs à 140 microgrammes par m3 ont été enregistrés, avec une pointe à 237 microgrammes entre 9h et 10h, soit plus de quatre fois le seuil d’alerte.
http://www.bfmtv.com, le 18/05/15

La rénovation énergétique favorise l’exposition au radon

Deuxième cause du cancer du poumon, avec quelque 2.000 décès chaque année, mais suscitant peu d’intérêt de la part des pouvoirs publics, le radon est pourtant un véritable fléau dans les bâtiments rénovés. C’est en substance le message qui sera délivré lors du 5e colloque Les Défis Bâtiment Santé*. Explications avec Suzanne Déoux, sa présidente.

http://www.batiactu.com, le 19/05/15

Brevet :

Dispositif de traitement d’air vicié d’une cuisine produisant des fumées et/ou des résidus solides de combustion n° 3010494 – GS Environnement rep. par cabinet Germain et Maureau 13 mars 2015 Cette invention concerne les cuisines au charbon de bois ou au feu de bois notamment. Le système repose notamment sur l’injection d’une mousse piégeant les fumées et/ou les résidus de combustion.
Source : Green News Techno

 

Revue de presse du 24/04/15 – Qualité de l’air intérieur

Titres du 26/03/15 au 24/04/15

  • Des matériaux respectueux pour un intérieur sain
  • L’air intérieur est 5 à 7 fois plus pollué que l’air extérieur
  • Détection du formaldéhyde : la start-up Ethera distinguée
  • Dépoussiérons l’air intérieur des salles de classe
  • Premier rapport sur la qualité de l’air intérieur à Beijing

Des matériaux respectueux pour un intérieur sain

La santé des usagers d’un bâtiment est impactée par la qualité de l’air qu’ils respirent dans les espaces clos où ilspassent 85% de leur temps (8 000 à 12 000 litres d’air par jour). Améliorer la qualité de l’air intérieur (QAI) passe par un renouvellement suffisant d’air de bonne qualité, mais aussi par le choix de matériaux émettant peu de polluants, voire de produits réduisant ces composés organiques volatils (COV) nocifs.
Les fabricants innovent, notamment en proposant des produits issus de la chimie verte pour remplacer les dérivés pétroliers. Cette démarche est née il y a quelques années, encouragée par le Grenelle En-vironnement, mais aussipar l’exemple des autres pays (labels étrangers) et par la sensibilisation des populations aux questionsd’environnement et de santé publique.

http://www.batirama.com, le 20/03/15

L’air intérieur est 5 à 7 fois plus pollué que l’air extérieur

Nous venons de connaître des records historiques de pollution atmosphérique. Tous les médias ont consacré pendant près d’une semaine des dizaines d’articles et de reportages à ce phénomène, très préjudiciable pour la santé de millions de personnes. En effet, de nombreuses études montrent que cette pollution aiguë aggrave en particulier la santé des personnes fragilisées sur le plan respiratoire, et lorsqu’elle est chronique, est cause de morts prématurées. Les autorités se sont mobilisées, à juste titre, et ont finalement décidé après un temps d’hésitation, l’alternance de la circulation.
Une autre menace, beaucoup plus sournoise, touche quotidiennement des millions de personnes: la pollution intérieure. Qui sait pourtant que l’air intérieur est 5 à 7 fois plus pollué (1) que l’air extérieur avec des répercussions sur la santé probablement tout aussi sérieuses?

http://www.huffingtonpost.fr, le 02/14/15

 

Détection du formaldéhyde : la start-up Ethera distinguée

Spécialiste du diagnostic de la pollution de l’air intérieur, la start-up Ethera reçoit la déclaration ETV (Environmental Technology Verification) pour sa technologie Profil’Air dynamic de mesure du formaldéhyde atmosphérique. De quoi préparer son développement à l’international.

http://www.info.expoprotection.com, le 10/04/15

 

Dépoussiérons l’air intérieur des salles de classe

Pour améliorer la qualité de l’air intérieur(QAI), rien de mieux qu’un bon système de filtration et d’épuration. Du moins, c’est ce que l’on croyait jusque-là. Aujourd’hui, une étude vient corroborer scientifiquement les liens entre niveau de filtration et concentration en particules de poussières.

http://www.journaldelenvironnement.net, le 13/04/15

 

Premier rapport sur la qualité de l’air intérieur à Beijing

L’université Qinghua vient de publier le premier rapport de recherche sur les PM2,5 (air intérieur) indiquant une lecture de qualité moyenne de « pollution lumineuse » dans la capitale.
Bien que l’air intérieur soit plus propre que l’extérieur, les spécialistes suggèrent à la population de faire plus attention à la qualité de l’air intérieur, car les personnes passent généralement près de 20 heures par jour à la maison ou dans les bureaux. Cela signifie qu’environ 80% des particules PM 2,5 inhalées proviennent de sites intérieurs.

http://french.peopledaily.com.cn, le 24/04/15

Revue de presse du 25/03/15 – Qualité de l’air intérieur

Actualités Créativ

Titres du 13/03/15 au 25/03/15

  • Air intérieur: mieux vaut être vieux retraité que jeune écolier
  • Musée Picasso : traitement de l’air pour mieux conserver les œuvres
  • Une école primaire de la Haute-Vienne fermée à cause du radon
  • Vers une prise en compte européenne de la qualité de l’air intérieur ?
  • VENTILAIRSEC : La solution pour la qualité de l’air intérieur

Air intérieur: mieux vaut être vieux retraité que jeune écolier

En matière de qualité de l’air, les écoliers de l’Union européenne (UE) sont bien mal lotis, révèlent de premiers résultats du projet Sinphonie rendus publics mercredi 11 mars. Nombre d’entre eux sont exposés à plusieurs polluants bien au-delà des normes, au risque d’engendrer des problèmes respiratoires, voire des troubles de la concentration.

http://www.journaldelenvironnement.net, le 12/03/15

Musée Picasso : traitement de l’air pour mieux conserver les œuvres

Dans le quartier du Marais à Paris, l’Hôtel Salé qui héberge le musée Picasso, a fait l’objet d’une rénovation considérable. L’occasion de retravailler sur la qualité de l’air intérieur. Un enjeu de taille pour la conservation des œuvres.

http://www.lemoniteur.fr, le 18/03/15

Une école primaire de la Haute-Vienne fermée à cause du radon

Les 42 élèves d’une école primaire de Saint-Symphorien-sur-Couze (Haute-Vienne) ont dû abandonner leurs salles de classe à cause d’un taux élevé de radon. Par précaution, ils ont rejoint, le 16 mars, l’école de Saint-Pardoux, située à 3 kilomètres. Des tests, réalisés au cours de l’hiver à la demande du maire, ont révélé un taux de radon de 1.000 becquerels par mètre cube, largement supérieur au plafond de 400 Bq/m3 recommandé par l’Agence régionale de santé (ARS). Ce niveau élevé a été observé dans toutes les salles de classe ainsi que dans la salle des fêtes de cette commune de 236 habitants.

http://www.journaldelenvironnement.net, le 17/03/15

Vers une prise en compte européenne de la qualité de l’air intérieur ?

Selon une étude menée par le think tank européen Building performance institute Europe (BPIE) à travers huit pays de l’Union européenne, adopter des réglementations qui prennent en compte à la fois la qualité de l’air intérieur, le confort thermique et la lumière naturelle dans les bâtiments améliorera la santé des occupants. Selon l’organisation mondiale de la santé (OMS) en 2012, 99 000 décès étaient liés à la pollution de l’air intérieur dans les pays développés. Ce chiffre est repris dans le rapport publié le 19 mars 2015 par le groupe de réflexion européen « Building performance institute Europe » (BPIE). Intitulé « Air intérieur, confort thermique et lumière naturelle », le document compare les réglementations et les bonnes pratiques de huit pays européens : Allemagne, Belgique, Danemark, France, Italie, Pologne, Royaume-Uni et Suède.

Pour consulter l’intégralité du rapport, disponible en anglais uniquement, cliquez ici.

http://www.lemoniteur.fr, le 20/03/15

VENTILAIRSEC : La solution pour la qualité de l’air intérieur

VENTILAIRSEC, spécialiste et précurseur de la VMI® (Ventilation Mécanique par Insufflation®) depuis 1986, s’investit dans le grand défi de la ventilation en associant deux mondes qui s’opposent : la qualité de l’air pour notre santé et un bon bilan énergétique.

http://www.dkomaison.com, le 24/03/15

 

Revue de presse du 12/03/15 – Qualité de l’air intérieur

 

 

Actualités Créativ

 

 Titres du 17/02/15 au 12/03/15

  • Cofely Services adopte le robot Diya One pour proposer des services innovants dans les bâtiments
  • Mieux connaître les asthmatiques pour mieux les traiter ?
  • Gaillard en Haute-Savoie : du benzène dans l’air à l’école du Châtelet
  • La qualité de l’air intérieur mauvaise dans les maisons de retraite : un problème pour la santé pulmonaire des résidents
  • Brevet : Dispositif de traitement de l’air d’une zone confinée et procédé de régulation du flux d’air

 

Cofely Services adopte le robot Diya One pour proposer des services innovants dans les bâtiments

La filiale de GDF Suez spécialisée dans l’efficacité énergétique et le confort dans les bâtiments des entreprises et des collectivités, Cofely Services, a investi dans la start-up Partnering Robotics pour faire de leur robot Diya One un support de nouveaux services innovant. Autonome et capable d’interagir avec l’environnement, il pourra notamment mesurer la qualité de l’air et vérifier l’état de propreté des espaces de travail.
http://www.usine-digitale.fr, le 17/02/15

Mieux connaître les asthmatiques pour mieux les traiter ?

Boehringer Ingelheim France et Pfizer France, en partenariat avec l’association Asthme et Allergie et IPSOS Santé, réalisent un programme AsQ (« Asthme au Quotidien, Asthme en Question ») qui vise à mieux connaître les asthmatiques, mais également la perception des professionnels de santé concernant la pathologie et les patients qui en souffrent. L’objectif étant, in fine, de proposer des solutions adaptées aux patients pour améliorer leur qualité de vie.

http://www.jim.fr, le 20/03/15

HAUTE-SAVOIE : du benzène dans l’air à l’école du Châtelet

Deux études menées sur la qualité de l’air à l’intérieur des écoles de Gaillard ont révélé dans certaines classes de l’école du Châtelet un taux de benzène dans l’air supérieur aux mesures guides avec 13,8 microgrammes (µg) de benzène par m³ pour un seuil fixé à 10 µg/m³. La question de la santé des enfants étant en jeu, le débat a été rapidement lancé et ouvert à l’ensemble des acteurs lors d’une réunion tenue le 27 février dernier en présence des élus, des enseignants, des services de l’Éducation nationale, des représentants des parents d’élèves et de l’Agence régionale de santé (ARS).

http://www.ledauphine.com, le 04/03/15

La qualité de l’air intérieur mauvaise dans les maisons de retraite : un problème pour la santé pulmonaire des résidents

D’après une nouvelle étude, la qualité de l’air intérieur dans les maisons de retraite a un effet important sur la santé pulmonaire des résidents âgés. L’étude, qui est publiée le 12 mars 2015 dans l’European Respiratory Journal est la première à détailler les effets négatifs d’une mauvaise qualité de l’air dans les maisons de retraite de plusieurs pays.
Des chercheurs du projet GERIE, financé par l’UE, ont collecté des données sur cinq polluants de l’air intérieur: les particules de diamètre de 10 microns (PM10), les particules ultra-fines (PM0.1), le formaldéhyde, le dioxyde d’azote (NO2) et l’ozone (O3). Ces polluants viennent de plusieurs sources, dont le chauffage, les matériaux de construction, le mobilier, les produits nettoyants et de ménage, les désinfectants et les systèmes de refroidissement.

http://www.newspress.fr, le 12/03/15

Dispositif de traitement de l’air d’une zone confinée et procédé de régulation du flux d’air dans ladite zone confinée

La présente invention concerne un dispositif de traitement de l’air (1) d’une zone confinée (2) délimitée par au moins une paroi de confinement (4, 5) telle qu’un film plastique ou similaire, ledit dispositif comportant au moins un module de ventilation (6) […]

http://worldwide.espacenet.com

Revue de presse du 16/02/15 – Qualité de l’air intérieur

Titres du 04/02/15 au 16/02/15

  • 3 Questions à Olivier Martimort – Gérant de la société NanoSense
  • Qualité de l’air: un risque invisible très important dans les établissements de santé
  • Diya One, un robot créé pour assainir l’air au bureau
  • AER Technologies assainit l’air des locaux professionnels

3 Questions à Olivier Martimort – Gérant de la société NanoSense

La société NanoSense est une PME spécialisée en efficacité énergétique des bâtiments par l’immotique et la gestion de la qualité de l’air intérieur (QAI). Créée en 2002, NanoSense possède sa propre unité de recherche-développement, qui lui permet de concevoir directement ses propres produits et de disposer d’une précieuse expertise technique.

http://www.filiere-3e.fr, le 05/02/15

Qualité de l’air: un risque invisible très important dans les établissements de santé

Le Comité développement durable en santé (C2DS) appelle les professionnels de santé à se mobiliser pour mesurer dans les établissements la qualité de l’air intérieur, afin de réduire l’impact des composés organiques volatiles (COV) sur la santé. Olivier Toma, président du C2DS, nous présente les mesures à mettre en œuvre.

http://www.directhopital.com, le 11/02/15

Diya One, un robot créé pour assainir l’air au bureau

Cofely Services, qui est une filiale de GDF Suez spécialisée dans les services en efficacité énergétique et environnementale, s’est associée à Partnering Robotics, une start up innovante qui a créé Diya One. Ce robot est capable de purifier l’air en se déplaçant à l’intérieur des bâtiments. Il propose d’autres fonctionnalités telles la réduction des consommations énergétiques ou la gestion des demandes d’intervention des occupants. L’association des deux expertises de Cofely Services et de Partnering Robotic permettra de développer une offre de services innovants pour renforcer la performance énergétique des bâtiments.

http://www.boursier.com, le 11/02/15

AER Technologies assainit l’air des locaux professionnels

AER Technologies, créée en août 2014, développe une technologie innovante de catalyse destinée au traitement de l’air, pour l’élimination des contaminants particulaires, biologiques (bactéries, virus…) et chimiques (benzène, formaldéhyde, ozone…).

http://www.rennes-atalante.fr, le 12/02/15

Revue de presse du 03/02/15 – Qualité de l’air intérieur

Titres du 20/01/15 au 03/02/15

  • Ethera et le groupe SEB investissent le marché chinois de la purification d’air
  • Un robot qui purifie l’air intérieur
  • Des objets connectés pour la qualité de l’air intérieur
  • Qualité de l’air au bureau : des dangers connus mais sous-évalués

Ethera et le groupe SEB investissent le marché chinois de la purification d’air

Le groupe SEB a intégré la technologie de cette jeune société grenobloise, spécialiste de la qualité de l’air intérieur, dans ses purificateurs d’air désormais en vente en Chine, à destination du grand public. Ethera vient d’installer son unité de fabrication à Grenoble.

http://www.enviscope.com, le 27/01/15

Un robot qui purifie l’air intérieur

Cofely Services vient de s’associer à Partnering Robotics pour développer les services aux bâtiments de demain avec le robot Diya One mis au point par la jeune entreprise. Première application opérationnelle : la mesure et le traitement de la qualité de l’air intérieur des bureaux et musées.

http://www.lemoniteur.fr, le 28/01/15

Des objets connectés pour la qualité de l’air intérieur

Alors que les Français passent en moyenne 80 % de leur journée à l’intérieur d’un espace clos ou semi-clos, maisons et bureaux concentrent la plupart des polluants que l’on respire. Une nouvelle génération d’objets connectés entend contribuer à améliorer la qualité de l’air.

http://www.directmatin.fr, le 29/01/15

Qualité de l’air au bureau : des dangers connus mais sous-évalués

Il existe aujourd’hui peu d’information sur la qualité de l’air dans les bureaux, bien que la nature des polluants soit connue. En 2013, l’Observatoire de la qualité de l’air intérieur (OQAI) a lancé la première grande campagne française de mesures sur le sujet. Mais l’étude piétine, en particulier à cause du refus des entreprises d’y participer. Les mesures réalisées par differents bureaux d’études ne sont quant à elles pas rendues publiques.

http://www.novethic.fr, le 02/02/15

Revue de presse du 19/01/15 – Qualité de l’air intérieur

Titres du 17/12/14 au 19/01/15

  • Des matériaux nanoporeux pour mesurer la qualité de l’air intérieur
  • Airboxlab et son boitier de suivi de qualité de l’air : on efface tout et on recommence (ou presque)
  • Qualité de l’air intérieur : Norpac systématise ses mesures en logements

Des matériaux nanoporeux pour mesurer la qualité de l’air intérieur

Un enregistreur portable de la qualité de l’air intérieur, dont la mesure sera obligatoire à partir de janvier 2015 dans les crèches et écoles maternelles, a été lancé en novembre par Ethera, une start-up de 23 personnes basée à Grenoble et Saclay.

NEMo incorpore, pour la mesure du formaldéhyde et du CO2, la technologie de mesure innovante et exclusive développée par Ethera, sous licence CEA/CNRS.

http://www.industrie-techno.com, le 18/12/14

Airboxlab et son boitier de suivi de qualité de l’air : on efface tout et on recommence (ou presque)

Nom, design, fonctionnalité : Airboxlab a revu de fond en comble son boitier de contrôle de la qualité de l’air intérieur pour tenir compte des remarques de ses beta-testeurs. Il lancera la nouvelle version au CES 2015.
Le changement de design répond à plusieurs impératifs. « D’abord, faciliter l’industrialisation du produit », explique Jacques Touillon, le CEO.

http://www.usine-digitale.fr, le 24/12/14

Qualité de l’air intérieur : Norpac systématise ses mesures en logements

La filiale de Bouygues Construction dans le Nord de la France surveille depuis plusieurs années la qualité de l’air de ses logements lors de la livraison. Une démarche qui devient systématique.
Norpac, filiale de Bouygues Construction dans le nord de la France, surveille de près depuis 2011 la qualité de l’air de ses logements. « Nous sommes dans une démarche d’industrialisation », explique Alexandre Garcin, responsable développement durable et innovation de l’entreprise. « Il est donc nécessaire que la construction soit la plus saine possible, même si pour l’instant assez peu de maîtres d’ouvrages sont sensibilisés à cette question.

http://www.lemoniteur.fr, le 09/01/15