Actualités Créativ

Revue de presse du 23/01/15 – Perturbateurs endocriniens

Bisphénol A : la France à l’avant-garde

En 1996, le biologiste américain Frederick vom Saal (université du Missouri) faisait une découverte inquiétante et inattendue. Exposés in utero, pendant seulement quelques jours, à une concentration minuscule de bisphénol A (BPA) – quelque 20 000 fois inférieure à la plus petite dose jusqu’alors étudiée –, les souris de laboratoire mâles présentaient une fois adultes un appareil reproducteur frappé de malformations et de dysfonctionnements. Dix-huit ans plus tard, dès le 1er janvier 2015, la France s’apprête à bannir le BPA de tous les contenants alimentaires : conserves, canettes, vaisselle et bouteilles de plastique, ustensiles de cuisine, etc.

Le 05/01/15, http://www.lemonde.fr

Bisphénol A : l’Efsa estime (provisoirement) que le risque sanitaire est faible

Dans un avis, l’Efsa conclut que le BPA présente un risque faible pour la santé aux niveaux d’exposition actuels. Mais de fortes incertitudes persistent sur l’exposition cutanée et certains effets sanitaires, notamment perturbateurs endocriniens.
Le bisphénol A (BPA) ne présente pas de risque pour la santé des consommateurs, y compris pour les enfants à naître, les nourrissons et les adolescents. Telle est la conclusion de l’Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa), qui publie ce 21 janvier une réévaluation scientifique complète des effets sanitaires potentiels du BPA. Sa précédente évaluation datait de 2006, ce nouvel avis était donc très attendu.
Le 21/01/15, http://www.actu-environnement.com

L’Europe dédouane le bisphénol A et réjouit les lobbies

Alors que le gouvernement français vient d’étendre l’interdiction du bisphénol A, l’agence sanitaire européenne dédouane cette substance chimique. En coulisses, beaucoup pointent du doigt le lobbying exercé par l’industrie pour repousser la réglementation des perturbateurs endocriniens.

Le 21/01/15, http://www.usinenouvelle.com

Interdit, le bisphénol a dans les contenants alimentaires n’a pourtant pas disparu

Depuis le 1er janvier, le bisphénol A (BPA) est interdit en France dans les conserves, canettes et autres contenants alimentaires. Une interdiction qui vient sanctionner la responsabilité de ce perturbateur endocrinien dans des troubles de la fertilité et dans de nombreuses pathologies chroniques (diabète, obésité, cancer, etc.). Pour autant, le BPA n’a pas encore disparu des rayonnages. Et son interdiction dans la fabrication des tickets de caisse est suspendue à la décision européenne attendue pour la fin de ce mois de janvier 2015.
Le 14/01/15, http://www.novethic.fr